La Charte du Bon Canyoneur

La pointe Percée, au-dessus de La Clusaz, est le point culminant de la chaîne des Aravis, tout près d'Annecy, à 2 752 m.

- Avec la nature, en osmose tu seras,

- Animaux, fleurs et cailloux tu contempleras,

- Les gravières et frayères tu ne piétineras,

- Cris et hurlements, près des maisons, tu éviteras,

- Bouteilles et papiers, dans la nature, tu ne jetteras,

- Sur les cailloux glissants, avec précaution tu marcheras,

- La corde de rappel, jamais tu ne lâcheras,

- Aux sauts de 5 mètres, les bras tu rentreras,

- Le corps bien droit, dans l'eau tu arriveras,

- Météo et niveau d'eau, avec humilité tu respecteras,

- Si c'est dangereux, au chaud tu rentreras,

- Dans tous les cas, le canyon, lui, sera toujours là ...

Canyoning à Rots de Balme en HauteSavoie, près de Samoëns, d'Annecy et de Genève.

Pourquoi une charte du bon canyoneur?

Qu'est-ce que le canyon ? Un espace où nous pratiquons le canyoning depuis quelques dizaines d'années ? Ou un un milieu naturel qui existe depuis des millions d'années ?

Les deux réponses sont correctes, et pour qu'elles perdurent, il est nécessaire de les prendre en considération toutes les deux. Chaque activité de pleine nature a un impact sur l'environnement. Cet impact peut entraîner des restrictions, voir des interdictions de pratique s'il est trop élevé. Plusieurs sites ont déjà été règlementés, en Haute-Savoie ou ailleurs.

Selon moi, l'interdiction n'est pas la bonne solution pour protéger un milieu naturel. En revanche, partir à la découverte de ces espaces en respectant le milieu a une toute autre portée. A nous de se responsabiliser si l'on veut protéger le canyon, et le canyoning !